Pour des salles d’entraînement accessibles à tous

Pour certains jeunes, l’entraînement en salle est un moyen d’acquérir les habiletés nécessaires pour demeurer autonomes dans la vie quotidienne (transferts, habillement, déplacements, etc.). Pour d’autres, c'est aussi une activité physique qui leur procure du plaisir et une occasion de sociabiliser en rencontrant d’autres jeunes. L’entraînement en salle est un moyen efficace de rester actif pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle. Voici quelques moyens pour rendre les installations existantes plus accessibles à tous.

Quelques ajustements simples

Il existe de nombreuses adaptations afin de rendre l’environnement plus accessible, qui, contrairement aux idées reçues, ne génèrent toutes pas des coûts importants. Bien souvent, quelques légers ajustements peuvent faire une grande différence. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais de commencer par être conscient du problème et faire des ajustements petit à petit.

Bracelets à anneauxDesBracelets à anneaux petites adaptations, telles que l’achat de bandages, de crochets et de bracelets à anneaux, vont permettre aux jeunes qui ont un usage limité de leurs mains ou de leurs membres supérieurs d’utiliser les appareils existants.

Ex : Des crochets conçus pour power lifting, mais qui fonctionnent aussi très bien pour les personnes ayant une limitation fonctionnelle pour plusieurs exercices :

  • Sur appareils : installer le crochet sur la barre pour le latt pull down, installer le crochet sur les poignées des poulies (appareils multi-fonctions)
  • Exercices avec poids libres : flexion au coude avec haltère.

Une autre option est l’achat d’équipement accessible à tous. Il existe une grande sélection d’appareils conçus pour être utilisés tant par les personnes ayant limitation fonctionnelle que par celles qui n’en ont pas.

Par exemple, un appareil avec un banc amovible permet aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant d’utiliser l’appareil en retirant le banc et permet aux personnes qui ont besoin du siège de le replacer. Dans le même sens, un exerciseur pour les bras (manivelle) s’avère être un choix très judicieux pour un centre de conditionnement physique. Ce type d’appareil est très populaire chez les personnes ayant un usage restreint de leurs membres inférieurs (amputation, lésion médullaire, etc.). Pour plusieurs personnes, ce type d’exerciseur est le seul moyen de développer leur capacité cardiovasculaire. La seule présence de cet appareil dans une salle d’entraînement peut constituer un motif d’adhésion au centre pour certains clients. De plus, cet appareil peut également être utilisé par les clients réguliers, et apporte une variante intéressante à leur entraînement.

Le but n’est donc pas de remplacer tous les appareils, mais d’essayer d’en avoir au moins un qui soit accessible par groupe musculaire principal. Donc, lorsque viendra le temps de remplacer un des vélos stationnaires de la salle, pourquoi ne pas opter pour une manivelle?

La formation du personnel : un point indispensable

Outre les modifications apportées au bâtiment et à l’équipement, il est nécessaire de former le personnel du centre de conditionnement physique, tant les entraîneurs que le personnel d’accueil, afin qu’ils puissent bien répondre aux besoins des jeunes ayant une limitation fonctionnelle.

Des solutions pour la transformation d'un centre de conditionnement physique

Le National Center on Health, Physical Activity, and Disability (NCHPAD) propose des solutions concrètes pour chaque obstacle fréquemment rencontré par les personnes ayant une limitation fonctionnelle. Les appareils sont disposés et regroupés de façon plus logique pour l’entraînement, tout en veillant à ce que chaque pièce d’équipement puisse être utilisée par chaque usager, incluant les personnes qui utilisent des fauteuils roulants ou toute autre aide  à la mobilité.

Le contenu ci-dessous provient du site web du National Center on Health, Physical Activity and Disability à l'adresse www.nchpad.org. Il peut être diffusé dans son intégralité pourvu qu'il porte cet avis et ne peut être édité, modifié ou transformé d'une façon quelconque sans la permission écrite du NCHPAD. Communiquez avec le NCHPAD au 1-800-900-8086 pour de plus amples informations.

AVANT

Représentation d'une salle d'entraînement

  1. Des portes d'entrée trop lourdes peuvent présenter des difficultés pour les personnes ayant des problèmes d'équilibre ou de force.
  2. Les tapis d'entrée mal ancrés peuvent poser un danger de chute aux personnes qui utilisent une aide à la mobilité ou qui ont des problèmes d'équilibre.
  3. Un comptoir de service élevé peut présenter des difficultés aux personnes en fauteuil roulant ou aux personnes de petite taille qui ne peuvent voir au-dessus du comptoir et s'adresser au personnel.
  4. Les objets en saillie peuvent poser un danger aux personnes atteintes d'une déficience visuelle ou aux personnes distraites.
  5. Certains plateaux d'exercice n'ont pas l'équipement ou les accessoires qui en faciliteraient l'utilisation par un plus grand nombre de personnes affichant divers niveaux d'habileté.
  6. Certains endroits n'ont pas de sièges pour les personnes présentant des problèmes d'endurance ou d'équilibre qui ont besoin d'une pause.
  7. L'espace restreint entre les appareils empêche l'accès à d'autres plateaux d'exercice aux personnes utilisant des aides à la mobilité.
  8. Le manque d'espace d'un côté d'au moins un appareil cardiovasculaire de chaque type ne permet pas le transfert depuis un aide à la mobilité.
  9. Les divers types d'appareils cardiovasculaires conviennent à une gamme limitée d'utilisateurs; il n'y a pas d'appareils qui ne font travailler que le tronc supérieur ou que l'on peut utiliser en position assise depuis une chaise ou un aide à la mobilité.
  10. Il n'y a pas assez d'espace à côté des appareils de musculation à siège fixe intégré pour assurer le transfert depuis une aide à la mobilité.
  11. Certains appareils de musculation n'ont pas de siège réglable ou autre caractéristique d'ajustement qui permettrait aux utilisateurs en fauteuil roulant ou en triporteur de se garer sous l'appareil et de s'en servir.
  12. L'espacement entre les appareils de musculation bloque l'accès à d'autres équipements pour les personnes utilisant des aides à la mobilité.
  13. Tout comme certains appareils de musculation, les appareils à postes multiples n'ont pas de sièges portables ou amovibles qui permettraient aux utilisateurs en fauteuil roulant ou en triporteur de se garer sous l'appareil et de s'en servir.
  14. L'emplacement des appareils à postes multiples près d'un mur et d'autres équipements bloquent l'accès aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité.
  15. Des accessoires individuels comme les haltères laissés sur le plancher ou les bancs bloquent l'accès aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité ou qui ont de la difficulté à soulever des poids ou se pencher.
  16. La proximité des supports d'haltères et des bancs limite les manoeuvres aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité.
  17. Les espaces pour les employés sont parfois difficiles d'accès.
  18. Le design des appareils  et l'aménagement de l'espace ne sont que deux facettes de l'accessibilité aux installations de conditionnement physique. Le manque de considération des participants avec des limitations fonctionnelles peut aussi créer des barrières. De même que l'accès physique, les politiques, les procédures et la façon dont les programmes sont offerts doivent aussi être examinées.
  19. Les boutons de porte sont difficiles à saisir et tourner pour les personnes ayant des problèmes de dextérité.
  20. Certains magazines et documents de référence sont placés sur des rayons hors de la portée des personnes qui utilisent des fauteuils roulants ou des triporteurs et des personnes de petite taille.
  21. La taille des meubles et leur disposition empêchent l'accès à travers le hall d'entrée et aux bureaux.
  22. Les vieux modèles d'abreuvoir n’offrent pas l'espace pour les genoux et ne sont accessibles qu'aux adultes en position debout.
  23. L'espace sous-utilisé peut servir à améliorer l’accessibilité. Une pièce de débarras où l'on retrouve de vieux appareils, des meubles supplémentaires et d'autres matériaux entreposés pourrait servir à créer un nouvel espace ou s'ajouter à une pièce adjacente.
  24. La signalisation n'affiche pas de caractères surélevés ou de braille pour informer les personnes avec des déficiences visuelles.

 

APRÈS

Représentation d'une salle d'entraînement - après la transformation

 

  1. Régler la pression des ferme-porte ou ajouter des mécanismes d'ouverture automatique afin d'aider les personnes qui ont des problèmes d'équilibre ou de force.
  2. Ancrer les tapis ou poser un nouveau couvre-sol afin de prévenir les risques de chute aux personnes qui utilisent un aide à la mobilité ou à celles qui ont des problèmes d'équilibre.
  3. Abaisser une section du comptoir de service afin d'accommoder les personnes en fauteuil roulant et celles de petite taille.
  4. Placer un objet facile à repérer sous les objets en saillie, dans ce cas-ci une table d'inscription, ou abaisser certains objets fixés au mur afin qu'ils soient décelables à l'aide d'une canne ou par un chien guide pour les personnes ayant des déficiences visuelles.
  5. Diversifier les appareils afin qu'ils soient accessibles à des personnes ayant des niveaux d'habileté divers. Dans ce cas, on a prévu des ballons d'exercice de différentes tailles afin d'offrir plus d'options d'étirements.
  6. Ajouter des sièges afin que les personnes ayant des problèmes d'endurance ou d'équilibre puissent prendre une pause.
  7. Déplacer les appareils de façon à ce qu'il y ait suffisamment d'espace entre les appareils pour permettre l'accès à d'autres plateaux d' exercice aux personnes utilisant des aides à la mobilité.
  8. Déplacer les appareils de façon à ce qu'il y ait suffisamment d'espace à côté d'un appareil de chaque type pour permettre le transfert depuis un aide à la mobilité ou pour y placer un aide à la mobilité pendant l'exercice.
  9. Favoriser des appareils cardiovasculaires qui peuvent servir à un plus grand nombre d'utilisateurs, soit des appareils qui font travailler le tronc supérieur ou qui permettent aux utilisateurs de rester assis dans leur aide à la mobilité ou sur une chaise.
  10. Redisposer les appareils de manière à prévoir suffisamment d'espace autour d'un appareil de musculation de chaque type à siège fixe intégré pour faciliter les transferts depuis un aide à la mobilité.
  11. Au besoin, remplacer les appareils avec des appareils de musculation pourvus de sièges amovibles ou d'autres caractéristiques d'adaptation ou de réglage qui permettent aux utilisateurs en fauteuil roulant ou en triporteur de passer sous l'appareil et de l'utiliser. Les sièges qui se relèvent ou pivotent s'avèrent de bonnes options.
  12. Redisposer les appareils de musculation afin de prévoir suffisamment d'espace autour d'un appareil de chaque type.
  13. Replacer ou modifier les appareils à postes multiples afin que les sièges soient amovibles ou adaptés de façon à ce qu'une personne en fauteuil roulant ou en triporteur puisse passer sous l'appareil et l'utiliser. Les tabourets ou les chaises portables ou les sièges qui se relèvent ou pivotent s'avèrent de bonnes options.
  14. Déplacer les appareils à postes multiples afin de prévoir un accès autour de l'appareil aux personnes utilisant divers aides à la mobilité.
  15. Faire en sorte que le personnel ramasse les accessoires individuels comme les haltères laissés sur le plancher ou les bancs qui peuvent bloquer l'accès aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité ou qui ont de la difficulté à soulever des poids ou se pencher.
  16. Déplacer les supports d'haltères et les bancs de façon à permettre diverses approches et manoeuvres aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité comme des fauteuils roulants, des triporteurs ou des marchettes.
  17. Déplacer les meubles et les comptoirs peut améliorer l’accès aux employés avec des limitations fonctionnelles.
  18. Le design des appareils  et l'aménagement de l'espace ne sont que deux facettes de l'accessibilité aux installations de conditionnement physique. De même que l'accès physique, les politiques, les procédures et la façon dont les programmes sont offerts doivent aussi être examinées. Dans ce cas, les programmes ont été adaptés à des personnes ayant des niveaux d'habileté divers afin de créer un environnement plus inclusif.
  19. Remplacer la quincaillerie de porte avec des poignées qui peuvent être opérées à poing fermé.
  20. Abaisser les rayons trop élevés ou les remplacer avec des porte-magazines à la portée des utilisateurs assis et des personnes de petite taille.
  21. Redisposer ou remplacer les meubles afin de faciliter l'accès à travers le hall d'entrée et aux bureaux.
  22. Prévoir des abreuvoirs à double hauteur avec de l'espace pour les genoux. Ces nouveaux appareils conviennent tant aux adultes en position debout qu'aux personnes assises dans des aides à la mobilité, aux personnes de petite taille et aux enfants.
  23. Les pièces de débarras ont été converties en toilette accessible unisexe et vestiaire familial afin de répondre aux besoins de ces clientèles et de rendre le centre plus accessible à tous les utilisateurs.
  24. La signalisation a été remplacée de façon à inclure des caractères surélevés et du braille pour informer les personnes avec des déficiences visuelles.

Source :

National Center on Health, Physical Activity, and Disability (NCHPAD). Before & After a Fitness Center Makeover. 

Fabricants d’équipement adapté pour les salles d’entraînement :

En somme, les salles d’entraînement ont beaucoup de possibilités à offrir aux jeunes ayant une limitation fonctionnelle. Et il ne faut pas oublier que lorsqu’il est question d’accessibilité, les ajustements effectués pour les personnes ayant une limitation fonctionnelle profitent également à d’autres groupes de la population, comme les personnes âgées.